29.6.06

trialogue

tête à tête à tête avec un (lampadaire) dicéphale

23.6.06

au clair de la lune

.
.
des gens qui vont là d'où ils viennent
agissent entre eux comme agit en eux la migraine
bêtes enragées qui tournent dans la roue de l'infortune
têtes en cage l'artère artificiellement détournée
pour faire circuler la thune
-au clair de la lune-
c'est cool
mais là où règne le cholestérol
c'est anticool
et l'antidote
un lavage de cerveau à coup d'antikal
vise l'horizon vertical d'une société vraiment bancale
.

.
des murs fades et au milieu
la nature sad en plein milieu
de la terre crade
on se prend pour mieux
mais on est que des bad boys dans un monde mad about god
quel triste destin
devoir détruire le cadeau sur lequel les anciens avaient élu domicile
missiles et bombes en tous genres
tombent sur des gens de tous les genres
mais coupables des couleurs de leurs peau ou drapeau
de la télé-réalité retransmise à chaque JT de chaque pays
bientôt on ne parlera plus que d'espérance de survie
.
.

3.6.06

du langage

.
du langage - ionesco c'est un p'tit joueur - total impro
.
aligner des mots
bâtir des phrases
voir le sens individuel de chaque élément évoluer
au sein d'un collectif
force d'une surnature
force qui s'amplifie
et de plus en plus dense
page après page
naît un message
sans importance
.
et les aiguilles tournent
et je tourne les pages
détourne le sujet mineur de cette conversation
plus banale qu'elle n'y paraît
pour blanchir chaque message
recenser chaque syllabe
pour désenser chaque phrase
.
usage de -faux
symboles- d'une vraie société vraiment insensée
qui trace des vraies lignes
pour écrire vraiment droit mais vraiment n'importe quoi
faire de la calligraphie un art vraiment vide de sens
car vide de vrai message
et donc (vraiment) sans importance
.
ça changera (vraiment) rien
un mot
de plus
de moins
.
les autres ne te laissent parler librement
que lorsqu'ils sont sûrs que personne d'autre ne t'écoute
.
i' faut 'j'te parle!
annonce que le message qui suit a été dopé d'importance
.
j'aime
tu aimes
il aime
elle aime
on aime plus rien du tout depuis qu'on aime tout,
n'importe quoi
et n'importe qui
.
la valeur des mots se dissipe (vraiment)
ne jouons plus avec les mots
.
j'aime (vraiment pas) la viande
.
ne jouons pas avec les aliments
.
je divague - je divague - divague - dix vagues
lissent le sable
effacent tout
.
on oublie tout, ou rien du tout
en vrai il n'y a (vraiment) rien à retenir
.
chaque mot a un sens, ou plus
ensemble, les mots ne font plus qu'un, message
finalement, s'exprimer, c'est pas si compliqué, regarde :
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
je t'aime
.